Ungersheim

Une délégation de 9 personnes de Mousson Citoyenne

à la rencontre d’Ungersheim, village en Transition

Jeudi 14 avril 2016

Ungersheim 14_04_2016

Jean-Claude Mensch, maire d’Ungersheim nous a reçus

avec disponibilité et générosité de 10h00 à 17h00 !

sa première adjointe Marie-Estelle Winnlenn était présente jusqu’au début de l’après-midi.

 

Jean-Claude Mensch est un ancien mineur syndicaliste, ancien élu EELV, désormais sans étiquette,

5 mandats, élu et réélu au 1er tour malgré une opposition bien présente.

 

Le matin à la mairie :

Après les présentations, le maire et son adjointe nous ont présenté la commune et fait un  historique de l’entrée de la commune de 2200 habitants dans la Transition énergétique avant de nous parler des 21 actions pour le XXIe siècle.

 

Ungersheim : en 1989, 1400 habitants;  en 2016, 2200 habitants.

Ancienne cité minière (potasse) à 1 km du centre du village dont l’espace a été comblé.

Activité jeunesse importante ( 2000 adhérents, une maison des jeunes et de la culture)

Un cinéma de campagne, plusieurs clubs sportifs, une piscine, un gymnase…

Tissu associatif important.

Le maire nous présente la brochure qui relate la politique du village en transition, à savoir la recherche et l’expérimentation de solutions locales aux problèmes planétaires et les 21 actions pour le XXIe siècle fondées sur l’autonomie intellectuelle et la démocratie participative : Brochure Ungersheim

Autonomie intellectuelle et démocratie participative :

« Dans cette construction, il importe que les visions du monde des habitants soient comprises et exprimées : c’est une condition nécessaire pour que les projets reflètent les désirs réels et fondamentaux des habitants[…] Car chacun détient sa part d’expertise et de solutions aux problèmes qui nous occupent.

En intégrant officiellement le mouvement  » des villes et villages en transition », Ungersheim engage 21 actions demandant à être partagées, étoffées, dans la perspective d’une large sensibilisation de la population et de l’élaboration sur ces bases d’un plan de résilience.

Ces 21 actions élaborées sur un mode participatif afin de se préparer à l’après-pétrole et au réchauffement climatique est un mouvement qui se construit sur le fondement de l’autonomie. »

 

Comment en est-on arrivé à adhérer à la transition…

 

Tout a commencé  en 1989 :

« Lors de notre élection en 1989, nous avons été confrontés à la fin du gisement de la Potasse ( la commune est située sur un bassin potassique ), nous obligeant à la reconversion d’un bassin de vie. En même temps, nous héritions d’un groupe scolaire contigu à une piscine, le tout chauffé à l’électricité, qu’il fallait changer. Ces deux chantiers nous interpellent d’entrée et réveillent nos capacités de résilience. Donc, très tôt, nous faisions de la Transition sans le savoir.

De fil en aiguille, nous nous somme tournés vers le gaz naturel, puis vers le solaire thermique en 1999. Une chaufferie bois avec son réseau de chaleur viendra améliorer les performances énergétiques en 2007.

Plus tard, en 2012, la plus grande centrale photovoltaïque d’Alsace, dont nous sommes les initiateurs, a commencé à produire ».

Puis le maire a proposé à Joël Labbé (sénateur du Morbihan) du mouvement « Les citoyens du monde » de faire leur AG à Ungersheim. Lors de cette AG, il y a eu la projection du film de Rob Hopkins ( fondateur du mouvement  » les villes et territoires en transition » ) et la commune a rejoint officiellement ce mouvement en 2011. Le but étant d’atteindre l’autonomie énergétique, alimentaire et intellectuelle en s’éloignant au maximum de la société consumériste.

Ungersheim s’est donc inspiré de ce concept pour monter un programme « 21 actions pour le XXIe siècle ». La commune travaille en commissions participatives ( avec des habitants qui s’engagent et des élus) ( commission développement durable – commission nature, énergies renouvelables – commission sécurité routière …)

Impact sur l’Alsace ? Pas vraiment auprès des autres communes mais plusieurs associations citoyennes se sont créées en Alsace.

Et Marie-Monique Robin s’est intéressée à ce village. Elle est venue y tourner un documentaire Sacré village qui est sorti en mai 2016 pour France3 Alsace. Son interview ici : Marie-Monique Robin à propos de Sacré Village

 

Visite de la ferme en construction

Ferme dédiée à l’exploitation maraichère qui sollicite les bénévoles. le cahier des charges, en plus du stockage matériel, outillage, conditionnement des légumes, préparation des paniers, prévoit aussi un lieu de formation des personnels, une légumerie-conserverie, une malterie-micro-brasserie et un centre pédagogique pour les enfants. La ferme se construit sur une partie du carreau minier renaturé et s’insère harmonieusement dans le Bio-Territoire.

ferme Ungersheim

Autres sujets abordés :

Gestion de l’eau : syndicat de 9 communes, pour le captage de l’eau et la distribution dans les communes. La commune fonctionne en régie municipale, pas d’augmentation des prix depuis 2010 ( important d’être en propre régie pour maitriser les coûts). Une station d’épuration ( en 1989, pas d’assainissement, tout partait dans la nature !). Qualité de l’eau correcte : nappe phréatique.

Gestion des déchets : compétence inter communale ( 34 communes, font partie de l’agglomération de Mulhouse). Tris sélectifs.

Permaculture : création d’une régie municipale agricole en 2015, expérimentation agriculture décarbonnée

 

En projet :

conserves Ungersheim

Légumerie ( sous vide) pour les légumes non standards.

Malterie bio et brasserie sur place.

Dernier maillon, une épicerie bio en vrac et bio ( dans les locaux de la poste).

 

Conclusion :

Le fait de s’être engagé dans une réorientation des politiques publiques n’est pas toujours facile au niveau du village mais cela attire aussi d’autres personnes qui viennent s’installer à Ungersheim !

 

Repas bio pris à la cantine

 

Après-midi :

  • Visite des installations chauffées en photovoltaïque
  • Visite de la conserverie
  • Visite du site maraicher et de la ferme en construction
  • Visite de l’Eco-hameau

Construction d’un habitat Bio-climatique à énergie passive : Eco-Hameau le Champré en auto-promotion et auto-construction. Le conseil municipal  a donné son accord pour la mise à disposition de l’emprise foncière nécessaire à la construction de logements pour des candidats à la propriété ou à la location. La démarche consiste à construire ensemble son futur habitat en se regroupant au sein d’une société civile immobilière, qui s’engage à respecter le cahier des charges établi par la mairie répondant aux 10 principes de « Bedzed »*. La construction de 9 habitats bioclimatiques doit s’achever fin 2016.

éco-hameau Ungersheim

 

* BedZED ou Beddington Zero Energy (fossil) Development est un petit quartier, îlot résidentiel de 82 logements pour 250 habitants, construits au sud de Londres par le cabinet d’architectes Bill Dunster. Le projet couvre 1,7 hectares. Il comprend 2 500 m² de bureaux et de commerces, un espace communautaire, une salle de spectacles, des espaces verts publics et privés, un centre médicosocial, un complexe sportif, une crèche, un café et un restaurant ainsi qu’une unité de cogénération. C’est le premier ensemble de cette taille et à ce niveau d’efficacité énergétique à avoir été construit au Royaume-Uni, avec les principes de l’Habitat écologique, la recherche d’alternatives à l’automobile, la diminution des pollutions et des émissions de CO2 ainsi que la mise en place d’un objectif social.

 

Publicités